Pur bonheur

 

Mon escarcelle n’est pas bien remplie,

Un peu fauchée, je compte avec souci,

Cela m’évite les folies des magasins,

Et me conditionne en achats malins.

 

Je pars allègrement toute pimpante,

A l’assaut des galeries débordantes,

 Je trottine perchée sur mes escarpins,

Dans les rayons, mon petit sac à la main.

 

Je flirte avec d’alléchantes promotions,

Alors, mon ange gardien dit attention !

Sincèrement, je m’égaye à chaque fois,

Quand je franchis les antres du choix.

 

Mon corps tremble de renversants frissons,

A la vue des tissus de couleur au diapason,

Je papillonne entre ces étalages attirants,

Et saisit plusieurs beaux vêtements.

 

Dans la cabine, jubilant de bonheur,

Je m’admire pendant des heures.

La vendeuse trépigne, impatiente

Mais conseille mes désirs d’élégante.

 

Le désarroi m’envahit en un instant,

Les étiquettes sont un calcul de titan.

 Pas née dans la famille de l’Oncle Sam,

Je rends mes trésors la mort dans l’âme.

 

Je me contente d’un tee-shirt en achat,

Et l’essayage en est un moment extra.

La conseillère déclame des réductions,

Alors, j’en prends deux avec émotion.

 

EPILOGUE

 

Je ne suis pas la reine du shopping,

Mais plutôt, celle du lèche vitrine,

Pourtant, j’aimerais tant participer,

A l’essor de l’économie de marché.