les larmes du coeur

 Dessin composé d'images empruntées sur le net

 

Ce matin, à travers mes rideaux bleus azurs,

Les portes du paradis sont inaccessibles.

Je regarde le ciel aux couleurs d’une armure,

Et les jardins silencieux sont imperceptibles.

 

Bien sûr, je ne peux pas te rejoindre mon frère

Et ne plus voir dans tes beaux yeux pers, la douceur !

Bien sûr, je ne peux pas te rejoindre mon père

Et ne plus sentir les effets de ton bonheur !

 

Perdre des êtres chers, fait perdre ses repères

Et ne plus les aimer pour moi est impossible.

 Errant, dans les affres du temps, tête à l’envers,

J'aimerais les embrasser, si c'était possible.

 

 Avec quelques ratures, je poursuis ma vie

Dans ce monde actuel, des larmes dans le coeur,

Et si la faucheuse pour moi, venait aussi,

Dans votre lumière, alors je n'aurais plus peur.