deux chats

(Image empruntée sur le net).

 

Dans la nuit, tous les chats sont gris,

Le mien sort au souffle du vent,

Ce coquin se nomme Mistigri

Et fait la sérénade au persan.

 

Mon vagabond est amoureux,

Il va voir sa Shéhérazade

Pour mourir d’amour sous ses yeux,

En imitant le hit parade.

 

Comment retenir O’Malley

Quand la Duchesse est au balcon

En singeant les rats d’un ballet

Tournant la tête à mon poltron ?

 

Bien sûr, la Belle est jolie,

Dans son blanc manteau de fourrure,

Mistigri voudrait des petits,

Avec la minette à l’air pur.

 

Cette union ne se fit jamais,

Notre donzelle était maquée,

Il est rentré chez moi frustré

Pour dévorer une pâtée.

 

Il est devenu boulimique,

Ne pouvant pas sauter la chatte,

Il se venge sur le thon nordique,

En vidant sa gamelle plate.

 

Il calme toutes ses ardeurs,

Se contentant de mes bisous,

De caresses tendres, de douceurs,

Pour oublier cet amour fou.

 

Miaou, miaou