16 septembre 2016

Mon toit nomade

Sans titre

 

Dessin emprunté sur le net

 

Quand bien même placé à l’entrée dans un bac,

Quand bien même camouflé au fond de mon sac,

Quand bien même oublié un jour dans un taxi,

Il ne sera pas le dernier de mes soucis !

 

Souvent, j’ai eu besoin de lui pour mes sorties.

Surtout dans les moments où le ciel s’obscurcit,

Que les cumulus se gonflent de gouttes d’eau.

Ah ! Voilà mon parapluie, je sors sans chapeau.

 

Alors je pense à Ginger et à Fred Astaire,

Valsant d’une légèreté sans commentaire,

Couple mystique des comédies musicales,

Sur le bitume trempé d’une rue royale.

 

Ou bien, je rêve de Gene Kelly dansant

Sa chorégraphie sur un boulevard luisant

D’un tapis de bruine cinématographique,

Tournoyant son élégant pébroc en public.

 

Ou à Jane Birkin sautant dans la gadoue,

Vêtue de ses belles bottes en caoutchouc,

Et me disant : - J’ai mon ciré dans ma Mini

Ayant délaissé mon « umbrella » à Paris.

 

Il protègera toujours le verbe s'aimer,

Il sera toujours complice de nos baisers,

Il abritera toujours nos petits mamours,

L'ami fidèle quand la pluie grise les jours !

 

 

Posté par mespetitspoemes à 18:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]