29 août 2018

le maquillage de star

femme devant un miroir

(Image empruntée sur le net).

 

Je serais la plus belle pour aller jouer,

Mais mon petit minois a besoin d’un gommage

Qui donnera à ma peau un air purifié

Pour appliquer parfaitement mon maquillage.

 

Devant ma glace, lissant les traces de l’âge,

Le rose à joue brille de ses plus beaux effets

Sur l’ovale encore jeune de mon visage

Où les reflets dansent, flattent sa fermeté.

 

Assise et très fière de cette bonne hygiène,

Avec des pensées louangeant mon esthétique,

Je fuis toutes les séances de collagène

Et les  passages dans le lit d’une clinique.

 

J’aime me mirer de cette allure naturelle,

En cachant mes cernes sous un bon correcteur

Et agrandir mon regard sous un noir Rimmel,

Charmant et rassurant les êtres dans l’erreur.

 

Prête à me présenter sous les feux de la rampe,

J’ajuste au dernier moment mon habit de scène,

Arrive sur le plateau du théâtre en vamp,

Afin de  faire vibrer vos joies et vos peines.

 

Mon public : je vous aime.

 

 

 

 

Posté par mespetitspoemes à 20:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 juillet 2018

Que le meilleur gagne !!!

 

 

DSC00796

(Photo prise le 15 juillet 2018 de ma télé)

 

A vous

A tous bravo !

Vous, sur un terrain de Russie

Qui jouez le dernier match, et puis

Moi, devant ma télé en France,

Je vous souhaite bonne chance.

 

Tout au long de ce jeu de pieds,

De cette rencontre d’été

Marquant d'inoubliables buts,

Vous soulevez la foule en rut.

 

L’arbitre siffle la finale

Et le cri de joie triomphal

Clame la victoire du pays

Au monde entier, c’est réussi.

 

Le rendez-vous est dans quatre ans,

Avec vous sûrement les enfants,

Pour nous faire adorer votre art,

Loin sur les terres du Qatar.

 

Avant, messieurs n’oublions pas

Que votre aventure pas à pas,

Vous conduit en l’an deux mille vingt

Vers une autre gloire, c’est certain

A vous

A bientôt !

 

 

 

Posté par mespetitspoemes à 17:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Dame Nature

 

 

DSC00805

(photo prise le 16 juillet 2018 de ma fenêtre)

 

Le ciel inondé d’une lueur satinée

M’émerveille tant par son étrange beauté.

Cette robe de soirée habille mon âme

De sa tendre douceur idyllique et me charme.

 

Je reste plantée devant cette baie vitrée,

A admirer l’étonnant dessin d'une fée,

Dont le crayon de couleur donne à cette trame

L’illusion d'une pierre précieuse à la Dame.

 

 

Posté par mespetitspoemes à 17:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 janvier 2018

Dans les filets du bolincheur*

 

sirène

(Image empruntée sur le net).

 

 

Tangue le bateau sur les flots,

Est-ce une péniche un rafiot ?

Pour monter à bord en marin,

Jette bien dans l’eau le grappin.

 

Élancé est ce beau gaillard,

Digne des Vikings en drakkar,

Il hisse son blanc pavillon

Tout en sifflotant sur le pont.

 

En belle allure il tient la barre

Et va-t-il larguer les amarres ?

Va-t-il me lancer la bouée

Pour enfin pouvoir me parler ?

 

Tous les filets du bolincheur*

S’empare de la mer du cœur,

Je crie et je pleure ma peine,

Je suis la petite sirène.

 

Brise ma prison de ses chaînes,

Dans les bras de ce capitaine,

En m’enfuyant en marinière,

Je pars avec lui en croisière.

 

Nota :  *Navire utilisant un filet de pêche tournant et coulissant permettant d’encercler les bancs de poissons.

 

Posté par mespetitspoemes à 20:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 janvier 2018

Lettre aux mâles

 

 

lettre

(image empruntée sur le net).

Toutes les femmes de ta vie

Sont l’âme de ta tendre amie,

Tu vas découvrir une almée

Dans les courbes de ta moitié.

 

Cette charmante dulcinée

À la plastic d’une poupée,

Est sous tes yeux une groupie

Qui se transforme en égérie.

 

Elle te cajole en infirmière

Et abat ton mal en pionnière,

Car elle est ta bonne marraine

Qui vainc tes douleurs en cheftaine.

 

Ne la prends pas pour la cocotte,

Ne lui parle pas comme un pote,

Mais admire-la en starlette

Sans la traiter de pipelette.

 

Ne la prends pas pour la minette,

Ta jolie petite nénette

A l’allure d’une tsarine

Et sera au lit l’héroïne.

 

Ne prends pas cette bell’ nana

Pour la dernière des geishas,

Tous les jours cette douce hôtesse

T’accueille en belle poétesse.

 

 

Posté par mespetitspoemes à 21:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 juin 2017

La petite reine

vélo4

(dessin créé par l'auteur)

Bref récit d'un fait susceptible de divertir.

 

 

 Il y a bien longtemps déjà………

 

Je voulais pour mon anniversaire un vélo,

Mais hélas, je ne reçus qu’une trottinette.

Ma foi, ce présent fût un très joli cadeau.

Il ne contenta pas mon humeur de fillette.

 

Après un grand merci à mes parents chéris,

Je fis un tour au parc pour cacher mon chagrin,

Essayant l'engin sous le regard des amis,

Et l'oeil d'une fill' d'à côté aux airs hautains.

 

Cette privilégiée exhibant son deux-roues,

Objet de mes souhaits, réveilla mes envies.

Connaissant ses caprices pour obtenir tout,

Je fis l’éloge de mon jouet dernier cri.

 

Enonçant les attributs extraordinaires

Que ma trottinette pouvait lui apporter,

Et les inconvénients d’un vélo ordinaire,

J’attisais sa convoitise d’enfant gâtée.

 

Réussissant dans l’échange de nos joujoux,

J’enfourchai rapidement sa jolie bécane,

Et dans un coup de pédale imitant les fous,

Je me sentais irressistiblement plus fan.

 

En réalité, un peu trop grand pour mon jeune âge,

Et vivant ma liberté à n’en plus finir,

Je roulais sur les talus couverts de feuillage,

Arriva la chute qui me fit réfléchir.

 

Genoux égratignés et biclo esquinté,

Je venais d’atteindre la folie des grandeurs.

Et pris ma patinette sans aucun regret,

Ce jouet plus sage pour m’amuser sans pleurs.

 

Alors n’oublions jamais qu’un petit cadeau

Offert avec tout l’amour des personnes aimantes,

Sera dans notre cœur le plus beau des joyaux,

Même s’il  ne répondait pas à nos attentes.

 

 

 

 

Posté par mespetitspoemes à 20:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 juin 2017

L'alpiniste

 

l'écureuil

Image empruntée sur le net

 

Devant ma maison, assis à l’ombre sur le seuil,

Levant la tête en me balançant sur mon fauteuil,

Je vis s'écraser au bas d’un arbre un petit écureuil.

A ce moment là, passa un cortège en deuil

Où les gens habillés de noir suivaient un cercueil,

En bois d’ébène brillant en forme de millefeuille,

Coiffé de couronnes aux odeurs de chèvrefeuille.

Ils étaient tous très tristes avec une larme à l’œil

Et lisaient silencieusement les prières de leur recueil,

En mémoire de leur ami sportif victime des bouscueils.

Ils marchaient sur cette route couverte de feuilles

Et se dirigeaient vers la petite église pour accueil.

Malheureusement, la vie est pleine d’écueils,

Pour un pauvre alpiniste qui casse son treuil.

Même pour un écureuil.

 

 

Posté par mespetitspoemes à 18:52 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
15 octobre 2016

le scoop

 

 

Le scoop

(photo empruntée sur le net)

 

La Femme :

- « Hello mon gentil époux, lis- tu ton journal ? »

L’Homme :

- «Oui, "Songe d’une star en quête d’idéal" ! »

La Femme :

- « Pour aujourd’hui, y a t-il de très bonnes nouvelles ? »

L’Homme :

- « Et bien, je vais raconter le scoop actuel ! »

L’Homme :

- « Où est la mystérieuse femme aux bas nylons ?

Le beau Julien Clerc l’a chanté dans sa chanson.

Peut-être Sophie Marceau se bronzant à Nice !

Ou bien la nue Melissa derrière ses canisses !

En écoutant sur son balcon des ondes alpha

Ce n'est qu'une blonde allongée sur son sofa

Qui s’endort sous les rayons du soleil indien,

Tout en rêvant au prince charmant de demain ».

La Femme :

- « Hier, j’ai omis de te dire mon chéri

Bloquée sur la terrasse tout l’après- midi !

Ma très grande amie a fermé la baie vitrée,  

Mon portable étant sur la table de l’entrée »

L’Homme :

- « C'est sûr, de nos jours le mobile est important

Et nous aide dans les moments d’égarements,

Surtout quand on a une star dans la maison

Qui nous plante dans de drôl' de situations ».

 

 

 

Posté par mespetitspoemes à 11:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 juin 2015

La canicule

 

THERMOMETRE

 

 

 

Les moineaux lissant leur doux plumage,

Nous annoncent par leur tendre ramage,

Les prémices d’une saison estivale,

Qui halent les femmes fatales.

 

Leurs jambes galbées m’émerveillent,

Quand elles se promènent au soleil,

Et le mouvement de leur candeur,

Fait oublier cette chaleur.

 

Le mercure argenté des thermomètres,

Grimpe au plus haut de nos êtres,

La température est au maximum,

La fournaise atteint l’optimum.

 

La canicule est bien au rendez-vous,

Vêts ton maillot mon petit chou,

Allons ensemble nous baigner,

Et fêter ce mois de juillet.

Posté par mespetitspoemes à 22:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 mai 2015

Pas besoin du web pour se faire des amis !

 

gare de cambrai

 

Un joli mannequin nommé Wendy,

Où Paris est le berceau de ses rêveries,

Accompagnée de son whippet Edgar,

Attendait son ami Wallace à la gare.

 

Parti avec son chow-chow en week-end,

Il interviewa le sportif de la semaine,

La vedette des matchs de water-polo,

Faisait la première page de son Hebdo.

 

Waouh! Quel froid de canard sur ce quai.

En cherchant de la menue monnaie,

Elle ne trouva que quelques wons,

Au fond de la poche de son blouson.

 

Difficile d’aller aux water-closets d’ici,

Avec l’argent coréen de son pays,

Elle pria la personne près d’elle,

De lui en prêter de son escarcelle.

 

Ce jeune homme à l’allure John Wayne,

Sorti d’un western des séries américaines,

D’un sourire lui donna quelques euros,

Wendy lui laissa Edgar et fonça illico.

 

Pendant cette absence momentanée,

Arriva  la locomotive et ses wagonnets,

Et Wallace sorti du restaurant du wagon,

A la main, un whisky en clown rubicond.

 

Elle se dépêcha pour accueillir son ami,

Présenta le cow-boy prénommé Willy,

Alors des embrassades fusionnèrent,

A Washington, ils étaient reporters.

 

A Hollywood, ils avaient sympathisé,

Et partagé le même bungalow climatisé,

Fait du bowling en parties fraternelles,

Lors de leurs reportages professionnels.

 

Ce joyeux trio s’installa à la cafétéria,

Prit sandwiches au wasabi pour encas,

Et demanda les news, quelques kiwis,

Trois cafés maxwell, neuf brownies.

 

Les garçons parlèrent de leurs activités,

Pendant qu’elle les écoutait intéressée,

Sur les récits des wombats en Australie,

Ou bien sur les matchs des Wallabies.

 

Sur son lewis, elle renversa du café,

Car Edgar son chien s’énervait,

Celui-ci tira sur sa laisse et fit son show,

Avec Wapiti le chow-chow.

 

Bref, Wendy devait changer de pantalon,

Et se précipita au magasin de la station,

D’un ensemble en tweed, elle se revêtit,

Et remit du waterproof pour être jolie.

 

Et voilà, elle fut prête pour défiler,

Dans un show-room télévisé,

Accompagnée de ses deux amis,

Dans le showbiz du grand  Paris.

Posté par mespetitspoemes à 23:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]