11 mars 2018

Hymne à l'amour qui dure

couple

Lors d’un après-midi d’hiver,

Je flânais au jardin public,

Vis assise sur un banc vert

Une dame à l’allure chic.

 

 

Elle rêvait le nez en l’air

Et me regarda tout sourire,

Bien au chaud dans son vison clair.

Je m’arrêtai tout près pour dire :

 

       Puis-je m’asseoir près de vous ?

-        Bien sûr, je n’en vois aucun inconvénient.

 

Après quelques mots échangés,

Elle me conta sa longue vie

Près de son tendre époux aimé

Pour un « oui » à seize ans et demi.

 

Emerveillée par cette union

De deux êtres si vite unis,

En me posant pleins de questions

Passive, j’ouïe son récit.

 

Et voici ce qu'elle me raconta : tu sais ma Petite, le mariage....

 

Qui dure 1 an,  c’est comme chanter à son bien-aimé, amoureusement son nom, ainsi va la vie

Qui dure 2 ans, c’est comme porter une veste en cuir après une en coton, ainsi va la vie

Qui dure 3 ans, c’est comme aimer le pain au froment qui sent si bon, ainsi va la vie

Qui dure 4 ans, c’est comme frotter ses meubles à la cire avec passion, ainsi va la vie

Qui dure 5 ans, c’est comme cueillir des fleurs dans les bois de la région, ainsi va la vie

Qui dure 6 ans, c’est comme le parfum de chypre à la belle saison, ainsi va la vie

Qui dure 7 ans, c’est comme réaliser des vêtements en laine de mouton, ainsi va la vie.

Qui dure 8 ans, c’est comme orner de bouquets de coquelicots son salon, ainsi va la vie

Qui dure 9 ans, c’est comme avoir des assiettes en faïence de collection, ainsi va la vie

Qui dure 10 ans, c’est comme admirer des objets en étain de la révolution ainsi va la vie

Qui dure 11 ans, c’est comme arborer un collier de corail rose saumon, ainsi va la vie

Qui dure 12 ans, c’est comme se sentir en ver à soie dans son cocon, ainsi va la vie

 

Doutes, disputes, pourquoi voudrais-je partir ?  Non, pas question, poursuit-elle, le mariage....

 

Qui dure 15 ans, c’est comme servir du champagne dans du cristal de tradition, ainsi va la vie

 

Si par ennui, je pensais à un autre ailleurs ? Et bien, toujours non, pas question, car le mariage...

 

Qui dure 20 ans, c’est comme boire son thé dans la porcelaine d’exception, ainsi va la vie

Qui dure 25 ans, c’est comme épargner l’argent pour ses rêves d’évasion, ainsi va la vie

Qui dure 30 ans, c’est comme se voir offrir une perle sans imperfection, ainsi va la vie

Qui dure 35 ans, c’est comme recevoir un rubis dit «  sang de pigeon* », ainsi va la vie

Qui dure 40 ans, c’est comme frimer avec une émeraude en vrai corindon*, ainsi va la vie

Qui dure 45 ans, c’est comme porter un insigne vermeil sur son veston, ainsi va la vie

Qui dure 50 ans, c’est comme avoir un coeur d'or pour aider ses rejetons, ainsi va la vie

Qui dure 55 ans, c'est comme la résistance de l'orchidée dans sa floraison, ainsi va la vie

Qui dure 60 ans, c’est comme un gros diamant offert par son compagnon, ainsi va la vie

Qui dure 65 ans, c’est comme embellir de palissandre pour rajeunir sa maison, ainsi va la vie

Qui dure 70 ans, c’est comme être coquette par la platine de sa décoloration, ainsi va la vie

Qui dure 75 ans, c’est comme en cheveux d’albâtre, crier son amour à l'unisson, ainsi va la vie

Qui dure 80 ans, c’est comme graver sur un grand chêne nos deux prénoms, ainsi va la vie.

Et maintenant,  ma Petite, encore quelques années pour atteindre les 85 ans dans le rayonnement de l’uranium, puis les 90 ans dans la dureté du granit et enfin les 100 ans mariage où tout devient limpide comme de l'eau, tant  que l'on vie avec l'espoir du bonheur de toujours 'aimer

 

Alors je me suis dit : Ah ! La vie est belle quand la santé est au rendez-vous et que l'amour à deux est source de longévité !

 

Gracieusement, elle se leva,

Me tendit sa fragile main

Elle me dit : "Je rejoins là-bas,

L’homme idéal sur le chemin".

c'est une simple histoire qui fait du bien à entendre, ainsi devrait être la vie.

 

*corindon : Le corindon est l'un des minéraux les plus connus, grâce aux termes "rubis" et "saphir" qui constituent ses variétés rouges et bleues, respectivement.
*sang de pigeon : couleur de rubis de la paix découvert en Birmanie le 30 juin 1919

Chaque année a son symbole : voir sur https://www.zankyou.fr/p/anniversaire-mariage-nom-noces

Posté par mespetitspoemes à 21:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 juin 2017

Si tu veux me plaire

 

Eve

Image empruntée sur le net

Il y a des moments où je te chuchote des mots d’amour sans fin, alors écoute.

Il y a des moments où je te chante des airs à l'alpha câlin, alors écoute.

Il y a des moments où je te susurre des vers de poètes anciens, alors écoute.

Il y a des moments où je te palabre en phrases sans lendemain, alors écoute.

 

Oh oui, écoute, je ne suis pas une femme vulgaire !

 

Il y a des moments où je te verse des larmes de crocodile, alors regarde.

Il y a des moments où je t’impressionne avec mes grands cils, alors regarde.

Il y a des moments où je te fais peur en soulevant mes sourcils, alors regarde.

Il y a des moments où je te turlupine avec mon allure futile, alors regarde.

 

Oh oui, regarde, je ne suis pas une femme vulgaire !

 

Il y a des moments où je te parfume de mon Guerlain préféré, alors respire.

Il y a des moments où je te fleure le nez de mon mimosa adoré, alors respire.

Il y a des moments où je t’asperge de mon déodorant de bon gré, alors respire.

Il y a des moments où je t’inonde de mes fantaisies embaumées, alors respire.

 

Oh oui, respire, je ne suis pas une femme vulgaire !

 

Il y a des moments où je te frôle en passant tout  près de toi, alors caresse.

Il y a des moments où je te touche involontairement avec émoi, alors caresse.

Il y a des moments où je t’embrasse tendrement sans un froid, alors caresse.

Il y a des moments où je te serre dans mes bras de bon aloi, alors caresse.

 

Oh oui, caresse, je ne suis pas une femme vulgaire !

 

Il y a des moments où je te fais goûter mes plats exotiques, alors savoure.

Il y a des moments où je te fais boire mes boissons érotiques, alors savoure.

Il y a des moments où je te fais déguster mes gâteaux artistiques, alors savoure.

Il y a des moments où je te fais manger mes salades diaboliques, alors savoure.

 

Oh oui, savoure, je ne suis pas une femme vulgaire !

 

Si la vie t’a donné des yeux alors regarde si tu veux  me plaire.

Si la vie t’a donné des oreilles alors écoute si tu veux  me plaire.

Si la vie t’a donné un nez alors respire si tu veux me plaire.

Si la vie t’a donné des mains alors caresse si tu veux  me plaire.

Si la vie t’a donné un palais alors savoure si veux me plaire.

 

Car moi en Eve, je croquerai ta pomme d’Adam pour te plaire.

 

 

Posté par mespetitspoemes à 14:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 mai 2017

Lettre à ma mère

 

 

bouquet de roses

 

Image empruntée sur le net

 

Je te regarde aller et venir de pièce en pièce, chiffon à la main, ainsi passent tes journées.

Je te regarde virevolter entre les meubles de la maison de bon train, ainsi passent tes journées.

Je te regarde travailler sans relâche petite fée du logis du matin, ainsi passent tes journées.

 

Alors, oui ! Je te souhaite une bonne journée……...

 

Je te regarde nettoyer les vitres pour faire disparaitre les larmes des crachins, ainsi passe ta vie.

Je te regarde balayer la poussière rebelle laissée  par mes frangins, ainsi passe ta vie.

Je te regarde petite tornade mais tu t’arrêtes pour me faire un câlin, ainsi passe ta vie.

 

Alors, oui ! Je te souhaite une nouvelle vie……………….

 

Je te regarde t’activer devant les fourneaux pour préparer notre festin, ainsi passent tes heures.

Je te regarde raccommoder, broder et repasser sans un chagrin, ainsi passent tes heures.

Je te regarde prendre un peu de temps pour caresser le petit chien, ainsi passent tes heures.

 

Alors, oui ! Je te souhaite du repos pour toutes tes heures……………..

 

Alors, je t’offre mon cœur pour une bonne journée.

Alors, je t’offre mes baisers pour toute ta vie.

Alors, je t’offre de l’amour tout le reste de tes heures.

 

Pour la fête des mamans, je t’offre un joli bouquet de fleurs.

 

 

 

Posté par mespetitspoemes à 21:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 mai 2017

Hommage

hommage

 

 

 

Hommage aux artisans travaillant sans relâche leur dur labeur, dont leurs efforts sont menés avec courage.

Hommage aux mineurs extirpant  le charbon des entrailles de la terre sans  peur, dont leurs  efforts sont menés avec courage.

Hommage aux ouvriers énergisant nos usines en fabricant avec tout leur cœur, dont leurs efforts sont menés avec courage.

Hommage aux boulangers pétrissant et façonnant avec amour leur pain de bonne heure et de bonne humeur, dont leurs efforts sont menés avec courage.

Ces hommes et ces femmes ont œuvrés et œuvrent encore  pour notre pays avec courage.

 

 

 

 

 

Posté par mespetitspoemes à 20:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 mai 2017

Au fil de l'eau

 

 

IMGP9531

photo prise le 9 mars 2017 les Fontinettes Arques

Tu dis glisser sur une eau calme, sans bruit sans ballottage ainsi tu vas sur ta péniche.

Tu dis prendre le temps d’admirer les plus beaux paysages, ainsi tu vas sur ta péniche.

Tu dis flâner heureux au fil de l’eau et le nez dans les nuages, ainsi tu vas sur ta péniche.

 

Tu dis entendre le chant des oiseaux sur ton tranquille passage ainsi tu vas sur ta péniche

Tu dis frémir de plaisir de ne pas être enfermer dans une cage ainsi tu vas sur ta péniche

Tu dis sentir la brise légère caresser doucement ton visage ainsi tu vas sur ta péniche

 

Tu dis flirter avec la liberté loin des futiles  bavardages ainsi tu vas sur ta péniche

Tu dis être fier d’avoir un métier comme les gens du voyage ainsi tu vas sur ta péniche

Tu dis naviguer en batelier animé d’un puissant courage ainsi tu vas sur ta péniche

 

Tu dis travailler sans compter tes heures, mais sans arbitrage, ainsi tu vas sur ta péniche.

Tu dis aimer ce style de vie loin des brouhahas, des embouteillages, ainsi tu vas sur ta péniche.

Tu dis changer pas question, vivre sur la terre serait de l’esclavage, ainsi tu vas sur ta péniche.

 

Ah comme je t’envie d’être si près de la nature au gré des courants sur ta péniche !

 

 

Posté par mespetitspoemes à 20:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]