Les petits poèmes de Babette

 

 

 

 

 

Bonjour mes chers lecteurs

Je vous remercie de tout cœur de bien vouloir passer un  moment de lecture avec moi.

Je vous invite à  partager mes émotions et mes pensées dans les quelques poèmes de mon blog.

Bien amicalement.

 

com203

Posté par mespetitspoemes à 16:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]


04 juillet 2017

Les chemins de la vie (suite du poéme "main dans la main"

lettre avec un coeur

(dessin emprunté sur le net)

 

Il y a longtemps, souviens-toi, tu me disais,

Nous vieillirons ensemble ma main dans ta main,

Dans ces moments, nous avions  cru aux lendemains

Quand nos deux cœurs vibraient dans un rythme parfait.

 

Les temps changent, tu es parti vagabonder

Dans un monde où ton esprit vivait le chagrin,

Sans savoir arrêter cet insensé chemin

Balisé par beaucoup de tourments du passé.

 

Depuis, je suis seule à attendre ton retour,

Dans l’espoir de revoir dans tes yeux mon amour

Et de pouvoir embrasser l’être de ma vie.

Reviens te blottir dans mes bras en amoureux,

Et prends la chance de flirter sans souci

Pour recommencer à deux un parcours heureux.

 

 

Posté par mespetitspoemes à 20:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Si l'histoire m'était contée

 

la liseuse

(Image du tableau de Fragonard empruntée sur le net)

 

Assise tout près de l’âtre et je l’admire,

La lueur d’une bougie éclaire son visage

En lisant tranquillement comme une enfant sage,

Elle ne bouge pas, superbe statue de cire.

 

Ses jolies lèvres dessinent quelques sourires

En tournant dans un geste délicat les pages,

Et aux vues de cette demoiselle sans âge,

Tous les écrivains doivent jalouser Shakespeare.

 

Rien dans la maison ne lui fait lever les yeux

De son recueil racontant l’histoir’ d’amoureux,

Celle du couple de Roméo et Juliette.

La larme brille dans son regard d’ingénue,

Sur la fin tragique de la tendre amourette,

Laissant la liseuse dans un émoi déçu.

 

 

Posté par mespetitspoemes à 20:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 juillet 2017

Ma déclaration (Sonnet de France dit de Pelletier).

 

 

note de musique

 

(Image empruntée sur le net)

 

L’amour de la vie qui m’anime est éternel

Et ne sépar' pas les adeptes du bonheur.

Le feu de tes yeux est mon unique chaleur,

Quand mon cœur brille à la flamme d’une chandelle.

 

J’aimerai te chantonner une ritournelle,

Pour t’amadouer et attiser tes faveurs,

Je partagerai tes petits moments d’ardeur,

Alors, j’enlèverai mes habits de pucelle.

 

Ne soyons plus maintenant des jeunes enfants,

Mais plutôt des grands à flirter sans lendemains,

Réagis mon ami, prends ma main sans attendre.

 

Ne jouons plus à nous envoyer des messages

Viens avec moi, ne laisse plus mon âme en cendres.

 En enfermant la solitud' dans une cage,

 

Posté par mespetitspoemes à 15:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 juin 2017

Notre colombe

colombes

(Image empruntée sur le net)

 

J’ai perdu notre colombe,

Elle était dans le jardin,

Vers le bas du mur dans l’ombre.

 

Sous le soleil, je succombe

Et j’aurais tous les chagrins,

J’ai perdu notre colombe.

 

Si son amour s’en va pondre,

Elle nous reviendra demain

Vers le bas du mur dans l’ombre.

 

Et depuis les feuilles tombent

Je l’attends tous les matins,

J’ai perdu notre colombe.

 

Elle m’inquiète et je sombre

De ne plus la voir enfin,

Vers le bas du mur dans l’ombre.

 

A tire d’ailes de Londres,

Elle nous revient toute ronde,

Accompagnée d’un coquin,

Vers le bas du mur dans l’ombre. 

 

 

Posté par mespetitspoemes à 15:14 - - Commentaires [2] - Permalien [#]


Une caravane passe

 

 

caravane

 

 (Image empruntée sur le net)

Elle a cru en l’avenir,

Dans son regard amoureux,

Ses baisers et ses désirs.

 

Rien ne peut le faire partir, 

Elle rêve d’une vie à deux,

Elle a cru en l’avenir.

 

Il joue à la fair’ languir,

Elle attend ce bienheureux,

Ses baisers et ses désirs.

 

Il faut dire que cet émir,

Est un amant peu sérieux,

Elle a cru en l’avenir.

 

Dans son palais d’Agadir,

Vivre son rêve en ces lieux,

Ses baisers et ses désirs.

 

Elle n’a plus que des soupirs,

Pour ce beau prince chanceux,

Elle a cru en l’avenir,

Ses baisers et ses désirs.

 

 

Posté par mespetitspoemes à 14:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Viaduc de Millau poéme court et sa glose

 

chaussée du viaduc

(Image empruntée sur le net)

Tout près des gorges, parfaitement construit,

Ce majestueux ouvrage d’une grande solidité,

A l’extraordinaire longueur égalant ses ainés,

La vallée du Tarn est magnifiquement franchit.

 

Il rythme la vie des automobilistes en cadence,

Dans la belle région Occitane où il est  bien situé

Et  dresse fièrement ses pylônes avec volupté,

Dans le département de l’Aveyron, en France.

 

Le souffle du dieu Eole balaie à l’infini,

La chaussée fendant le paysage de tous côtés

Où les vacanciers traversent  Millau l’été,

Par le viaduc à haubans sous les vents du midi.

 

Aménagement national de grande importance,

Reliant les villes de Clermont- Ferrand et Béziers,

Cet œuvre a été réalisé par des artisans français

Pour faciliter la  circulation en toute aisance.

 

 

 

 

 

Posté par mespetitspoemes à 14:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Viaduc de Millau

ViaducdeMillau

(Image empruntée sur le net)

La vallée du Tarn est magnifiquement franchit,

Dans le département de l’Aveyron, en France,

Par le viaduc à haubans sous les vents du midi,

Pour faciliter la  circulation en toute aisance.

 

 

Posté par mespetitspoemes à 14:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 juin 2017

la folie des grandeurs

décapotable

(Image empruntée sur le net).

 

Il lui avait acheté un manteau,

En fourrure avec le cuir le plus beau.

Elle était très fière de le porter

Quand elle se baladait à ses côtés.

 

Ses copines du moment l’admiraient,

Par envie, elles ne lui ont plus parlé.

Il lui avait acheté un manteau,

En fourrure avec le cuir le plus beau.

 

Elle s’était offert un cabriolet,

Décapotable, ultra chic à souhait,

Ayant payé un peu trop de procès,

A ce jour, elle ne circula qu’à pied.

Il lui avait acheté un manteau.

 

 

Posté par mespetitspoemes à 16:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Etre ou ne pas être

bouche

(Dessin emprunté sur le net)

Ange ou démon es-tu de bonne humeur ?

Née avant soixante huit et ses clameurs,

Jolie nymphe aux grands yeux gris bien cillés,

Beauté au corps profilé, élancé,

Tu es déguisée en bourreau des cœurs.

 

Tu fais pleurer beaucoup d’hommes, ma sœur,

En laissant au passage la froideur,

 Jouant les volages désabusées.

Ange ou démon es-tu de bonne humeur ?

 

Il faut dire qu’ils t’ont donné le meilleur,

La joie d’avoir des enfants pour bonheur.

Embrasse-les, réchauffe ton cœur glacé,

Tu es devenue une maman comblée.

Entourée de tes petits anges aimés.

Ange ou démon es-tu de bonne humeur ?

 

 

Posté par mespetitspoemes à 16:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]